Son Bordeaux du Tac au Tac par Stéphanie BÉRAUD-SUDREAU

Stéphanie Béraud Sudreau, plume alerte. Rédactrice Multicarte ( cuisine, voile, guides, vulgarisation scientifiques, interviews….), talentueuse et polyvalente qui a le génie du réseau et pour qui la mise en relation est une seconde nature. Stéphanie nous livre sa vision cordon bleu de Bordeaux par le biais de notre questionnaire du Tac au Tac.

  1. Ce que j’aime montrer de Bordeaux ?

La base sous marine, lieu à la symbolique très forte, le Grand Théâtre où j’ai eu la chance de danser petite fille, le musée du CAPC et le cinéma Utopia, lieux uniques.

  1. Ce que j’aimerais cacher ?

Le marché des Grands Hommes, franchement raté.

 

  1. Le dernier endroit qui m’ait bluffé, surpris ?

Le bar à cocktails chez Madame Pang. Raffiné, réjouissant, dépaysant…. L’impression d’être à Honk Kong ou à New York… L’aventure au bout de la rue J

 

  1. Un truc bordelais que je suis la seule à aimer ou à détester ?

L’accent. J’adore.

 

  1. Un grand classique de Bordeaux que je n’aime pas ?

Le grenier médocain, pas possible.

 

  1. Les lieux moteurs de mon intégration à la ville ?

La place du marché des Chartrons où j’ai vécu sans enfants et Montgolfier, l’école publique du quartier grâce à mes enfants, un vivier de rencontres incroyables….dont de nombreux nouveaux arrivants.

 

  1. L’endroit où l’on est sûr de ne pas me trouver ?

Au stade où à la piscine

 

  1. L’endroit où l’on est sûr de me trouver ?

Sur mon vélo un peu partout, ou au marché du Grand Parc le samedi matin

 

  1. Suis-je transversale dans ma pratique de la ville ?

De plus en plus.

 

  1. L’endroit où j’avoue ne jamais être allée ?

Un que j’assume

  1. A l’Aréna, l’occasion n’a pas encore fait le larron

 

  1. Un que je n’assume pas
    La cité Frugès

 

  1. Le « truc » auquel je n’ai pas cru et qui marche ?

Le tram et le cours de l’Intendance piétonnier (c’était il y a longtemps…)

 

  1. Le « truc » auquel je crois et qui marchera ?

La rénovation du campus de l’université de Bordeaux. C’est bien parti.

 

  1. Si j’ai envie d’avoir la paix je vais où ?

Au Parc Rivière, un écrin de verdure calme et ombragé, très familial

 

  1. L’endroit où je ne vais jamais mais dont j’ai besoin de savoir qu’il existe ?
    Le pont d’Aquitaine. Je le traverse rarement….

 

  1. Bordeaux ville d’accueil, de bienveillance envers les nouveaux arrivants ?
    Et de plus en plus. Je m’en réjouis.
  2. Un lieu bordelais très néo bordelais friendly

Le Jardin Public où s’organisent de nombreux gouters, pic nics et autres apéros toutes générations confondues qui permettent de créer des liens. Et Darwin bien sûr.

 

  1. Avez-vous déjà invité un néo bordelais ?

Très souvent et dès que j’en ai l’occasion. J’aime mettre les gens en relation…

 

  1. Votre commune de la Métropole préférée ?

En dehors de Bordeaux, Talence que j’ai découvert en allant travailler sur le campus.
J’aime la librairie Georges, plus intimiste et moins intimidante que la grande Mollat et les nouvelles Halles en face sur la place sont extras !

 

  1. Ce que vous ne comprenez pas de Bordeaux ?

Que certains magasins soient fermés entre midi et deux heures. Un concept provincial plus que bordelais probablement mais quand même….

 

  1. Ce qui ne doit pas changer ?

Le temps, changeant, justement….

 

  1. Un juron bordelais qui vous parle ?

« Oh Ankiiiiii » …. Ou « mangane » c’est signé… !!

 

  1. Le marché du travail à Bordeaux en trois mots clés ?

Caché, codé, un peu compliqué…

 

  1. A quoi reconnait-on un néo bordelais ?

Ils parlent beaucoup de la pluie … car ils s’attendent principalement à du beau temps !

 

  1. Une petite entreprise, une start-up à suivre

Elles sont très nombreuses et très innovantes dans les laboratoires du campus Bordelais…. A découvrir.

  1. Le plus beau projet pour la ville ?

L’aménagement des quais. Ça a tout changé. Puis, le TGV à deux heures de Paris et le développement des lignes aériennes car il fut un temps où sortir de Bordeaux était très complexe !

 

  1. Votre « événement » bordelais préféré ?

La fête du Fleuve pour tous les magnifiques navires qui s’amarrent alors dans le port de la Lune.

  1. Votre asso, club d’influence préféré ?

Chantecler l’association de mon quartier, rue Lagrange où l’on peut pratiquer sports et activités en tous genres pour petits et grands. Cela n’a pas de prix.

  1. Le réseau pro qui vous correspond ?

L’Apacom

 

  1. Une ville de France ou du monde qui ressemble à Bordeaux, ce serait ?

Porto pour la proximité des vignobles, pour le côté fluvial, un brin suranné et branché en même temps. Et c’est aussi une ville dans laquelle le commerce, le négoce a joué un rôle important, comme à Bordeaux.

 

  1. Mon entreprise bordelaise favorite

Jock dont la crème éponyme est une véritable madeleine de Proust pour de nombreux bordelais. Cette entreprise existe depuis 1938 et n’a jamais renié ses origines ni vendu son âme au diable. Exemplaire.  Et le chantier naval CNB (Construction Navale Bordeaux) pour l’appel du large….

 

  1. La ligne de tram qui manque ?

Celle vers l’aéroport

 

  1. De quoi le bordelais ne parle-t-il jamais ?

De son salaire.

 

  1. Qu’est ce qui rassemble les bordelais ?

Les discutions interminables sur les prix de l’immobilier… Mais aussi, le vin et le Bassin….

 

  1. Qu’est-ce que j’ai fait pour Bordeaux ?

Une édition de la fameuse Cow Parade montée de toutes pièces en 2010 avec une autre Stéphanie. Une sacrée aventure…

 

  1. Qu’est-ce que Bordeaux a fait pour moi ?

Elle m’a vue naitre et renaitre !

 

  1. A qui passez-vous la main pour un nouveau tac au tac ?

Agathe Corre

 

Guillemette Bardinet
Share
This