Son Bordeaux du Tac au Tac par Pierre HURMIC

Pierre Hurmic, le candidat  écolo des municipales bordelaises. Son engagement pour que “Bordeaux Respire” ne date pas d’hier. Il sera probablement le rival principal de Nicolas Florian. Aujourd’hui il nous livre sa vision de Bordeaux par le biais de notre questionnaire du Tac au Tac.

 

  1. Ce que j’aime montrer de Bordeaux ?

Les bordelaises et les bordelais.

 

  1. Ce que j’aimerais cacher ?

La saleté de la ville.

 

  1. Ce qui peut me mettre en colère

Le défaut d’entretien des trottoirs et des bandes cyclables

 

  1. Le dernier endroit qui m’ait bluffé, surpris ?

La laideur de la pyramide construite à Bastide Niel à côté de Darwin.

 

  1. L’endroit où j’avoue ne jamais être allé, que je n’assume pas

Le grand stade Matmut Atlantique, mais j’assume parfaitement.

 

  1. Le chantier le plus excitant qui m’attend ?

Construire la ville sur la ville afin de préserver nos derniers espaces de nature et végétaliser une ville trop minérale.

 

  1. Le « dossier » le plus complexe auquel il va falloir s’attaquer ?

Les déplacements.

 

  1. Le quartier dans lequel je conseillerai à des amis un peu téméraires de s’installer ?

Sous le pont d’Aquitaine : un quartier qui vaut largement mieux que sa réputation

 

  1. Bordeaux a-t-elle un complexe ? si oui de quoi ?

Penser que la ville a besoin pour la diriger d’une figure nationale ou d’un héritier…

 

  1. L’autre bordelais(e) important(e) des 10 prochaines années, c’est qui ?

Le Professeur de médecine Bordelais qui inventera la vaccin contre le coronavirus .

 

  1. Mes amis votent-ils comme moi en général ?

Ils sont rarement conservateurs, mais je ne choisis pas mes amis selon des critères politiques, et réciproquement.

 

  1. Ce que les bordelais ignorent me concernant ?

Ils ignorent beaucoup de choses et ça va durer, je déteste étaler ma vie privée.

 

  1. Ce qui ne doit pas changer à Bordeaux ?

Son climat, sa diversité de population, si ce n’est pas trop tard

 

  1. Un juron bordelais qui me parle ?

J’ai été condamné pour outrage et injure pour avoir dit à un policier stupide qu’il avait autre chose à faire que « casser les burnes des piétons ». Moi, ça me parlait beaucoup.

 

  1. Bordeaux, une ville où entreprendre ?

Evidemment, à condition de donner aux entrepreneurs des facilités d’installation et de déplacement dans une ville au cadre de vie plus accueillant.

 

  1. Le marché du travail à Bordeaux sous mon mandat en trois mots clés ?

Innovation, Economie sociale et solidaire, formation

 

  1. Les métiers bordelais de demain ?

Les métiers liés à la conversion écologique du territoire, en lien avec les hautes compétences de nos universités et de nos écoles d’ingénieurs.

 

  1. Une promesse très concrète que je m’engage à tenir

Mettre un terme à un urbanisme débridé , bétonné et inadapté aux besoins et moyens des Bordelais.

 

  1. Difficultés pour se loger se déplacer, se soigner, étudier, travailler. N’en a-t-on pas fait trop sur la comm sans donner parallèlement de vrais moyens au marketing territorial ?

Ce sera un de mes défis : changer l’image de la ville. Le marketing territorial autour du concept « Magnetic Bordeaux » s’est avéré couteux et désastreux. Des reliquats du vieux monde.

 

  1. Le plus beau projet pour la ville ?

Que « Bordeaux respire », enfin !

 

  1. Je suis parisien, j’ai des envies de Bordeaux, vous me dites Bienvenue ?

Bien évidemment, et pas seulement aux parisiens.

 

  1. 22. L’asso, club d’influence auquel j’ai adhéré à titre perso ?

Les saint-palaisiens de Bordeaux.

 

  1. Les réseaux pro incontournables ?

Je ne suis pas un homme de réseaux, je préfère la chaleur du contact direct.

 

  1. 3 lieux qui « font » Bordeaux ?

La Garonne et ses quais, la flèche Saint Michel, le Jardin Public.

 

  1. Une fille qui prend le tram en jupette à minuit est-elle en sécurité ?

Être une fille dans l’espace public est compliqué, pas seulement à Bordeaux. Je souhaite donner une place apaisée aux femmes dans notre ville. Je n’aime pas le mot « jupette » un terme désuet trop en lien avec un ancien maire.

 

  1. Le blog, site, l’appli bordelaise dont je ne peux pas me passer ?

TBM

 

  1. Bordeaux ville de bourgeois ou de gilets jaunes ?

Bordeaux a toujours été, malgré son image bourgeoise, une ville diverse. Les classes modestes et moyennes ne peuvent plus habiter Bordeaux en raison de l’inflation délirante des loyers et du prix du m2. Il faut arrêter les clichés et faire en sorte que Bordeaux redevienne une ville accessible à tous et notamment aux plus jeunes qui sont l’avenir de notre ville.

 

  1. La ligne de tram ou de bus qu’il faut créer ?

Il faut mettre fin au réseau en étoile et au tram des Maires et favoriser les déplacements circulaires. Le RER métropolitain sera également une vraie réponse.

 

  1. Une ville qui m’inspire dans mon projet pour Bordeaux ?

Amsterdam, Copenhague, Barcelone.

 

  1. Qu’est ce qui rassemble les bordelais ?

Boire un verre dans le quartier, les petits commerces de proximité.

 

  1. On veut réhabiliter les barrières. Un commerce cède sa place barrière de Pessac, un petit primeur veut s’y installer, une agence immobilière aussi. Qui l’emporte ?

La loi, trop ignorée à Bordeaux, permet à la mairie de préempter un local commercial. Nous l’appliquerons pour installer le primeur.

 

  1. N’y a-t-il pas une différence de traitement Nord Sud ?… (décorations de Noël, propreté…)

Il y a surtout une différence de traitement entre l’hyper-centre et le reste de la ville .

Mais aussi entre les deux rives.

 

  1. Vous n’en avez pas marre qu’on vous parle des arbres ?

Vous devriez poser la question aux familles, aux enfants, et aux personnes âgées qui souffrent de la mauvaise qualité de l’air et du manque d’ilots de fraicheur et d’aires de repos ombragées.

 

  1. Quels équipements faudra-t-il prioritairement aligner sur les besoins ? écoles ?, parcs ? équipements sportifs ? universités ? santé ? autres ?…

La ville est en retard sur tous ces sujets à l’exception des universités. Notre projet de ville est global et nous devrons traiter ces sujets de façon coordonnée.

 

  1. Bordeaux est « magnetic » ! Bordeaux attire, certes mais un aimant cela retient aussi. Comment ferez-vous pour rester attractif pour les Bordelais ?

Pour qu’une ville reste attractive il faut qu’elle soit accueillante c’est-à-dire offrir des solutions pour : se loger facilement, mettre en place des modes de déplacement alternatifs fiables, sécurisés et rapides, proposer des services publics de proximité réactifs, faire en sorte que le sport, la culture, la vie associative soient des vecteurs forts d’une ville conviviale et animée.

 

  1. Un projet marquant, un événement français ou étranger que vous vous verriez bien développer à Bordeaux ?

Relancer la vie et l’économie portuaire qui ont contribué à la renommée de Bordeaux.

 

  1. Qualité de vie, dynamisme économique, patrimoine, culture … En quoi Bordeaux se différencie-t-elle des autres villes françaises ?

En tout par son architecture, sa situation géographique, son patrimoine naturel, …mais de moins en moins car toutes les grandes villes se ressemblent malheureusement de plus en plus. Bordeaux doit donc se distinguer à nouveau en redevenant agréable à vivre, en devenant un exemple de ville qui résiste au « tout voiture » et au « tout béton », une ville décarbonnée, apaisée, une ville référence en France et en Europe, une ville dont ses habitants sont fiers.

 

  1. Dernier spectacle ou dernière expo?

Le surf au musée d’aquitaine

 

  1. Dernier resto ?

« Le chien de Pavlov » , rue de la Devise.

 

  1. La question qui ne m’a pas été posée et à laquelle j’aurais aimé répondre ?

Quelle sera votre premier geste en arrivant à la mairie le 23 Mars ?

Réponse : Aller saluer le personnel municipal.

 

 

Bien cordialement,

Pierre HURMIC

 

Guillemette Bardinet
Share
This