Son Bordeaux du Tac au Tac par Luciana Morgera

Aujourd’hui Luciana MORGERA, nous livre sa vision de la ville par le biais d’un questionnaire du tac au tac. Amoureuse des jolis lieux, des belles rencontres, de la poésie et de l’élégance qu’elle sait débusquer ici ou là, la bella Luciana aime Bordeaux… qui le lui rend bien.

1.Ce que j’aime montrer de Bordeaux ?

Le skyline de la rive gauche depuis la rive droite, le pont de pierre, les parcs et les jardins, les quais la nuit

2.Le dernier endroit qui m’ait bluffé, surpris ?

Le Chantier Nicolas, à la fois lieu incontournable de restauration de bateaux classiques et lieu de réception avec vue imprenable sur la Garonne.

4.Un grand classique de Bordeaux que je n’aime pas

Le Bordeaux Clairet

6.Les lieux moteurs de mon intégration à la ville ?

Un réseaux de copines et de copains très bienveillants

7.Un bordelais qui m’énerve ?

Je ne m’énerve pas

8.L’endroit où l’on est sûr de ne pas me trouver ?

Dans les bouchons sur la Rocade aux heures de pointe

9.L’endroit où l’on est sûr de me trouver ?

Aux vernissages de mes copains/copines artistes et écrivains et chez Calix au Bouscat

10.Suis-je transversale dans ma pratique de la ville ?

Oui

11.L’endroit où j’avoue ne jamais être allée ?

Un que j’assume: La Foire aux Plaisirs aux Quinconces Un que je n’assume pas: Le Garage Moderne

12.Le « truc » auquel je n’ai pas cru et qui marche ?

Aucun . A priori je suis possibiliste

13.Le « truc » auquel je crois et qui marchera ?

L’évolution artistique et culturelle de la ville

14.Si j’ai envie d’avoir la paix je vais où ?

Au Parc Bordelais le matin à 9h30 avec Tosca, mon chien

15.Celui ou celle dont j’aimerais avoir le carnet d’adresse ?

La Dir Comm de la Mairie de Bordeaux: Marie-Laure Hubert-Nasser

16.Bordeaux a-t-elle un complexe ? si oui de quoi ?

Elle est de plus en plus décomplexée, je trouve.

17.La bordelaise importante des 10 prochaines années c’est qui ?

Une de mes copines….

18.L’endroit où je ne vais jamais mais dont j’ai besoin de savoir qu’il existe ?

La piscine judaïque

19.Bordeaux ville d’accueil, de bienveillance envers les nouveaux arrivants ?

Oui! J’en suis la preuve vivante.

20.Un lieu bordelais très néo bordelais friendly ?

Darwin

21.Avez-vous déjà invité un néo bordelais ?

Bien sûr

22.Votre commune de la Métropole préférée ?

Je suis un peux vieux-jeu, mais j’aime Cauderan

23.Ce que vous ne comprenez pas de Bordeaux ?

Pourquoi construire davantage

24.Ce qui ne doit pas changer ?

La qualité de vie, le rythme doux, les bonnes manières

25.Un juron bordelais qui vous parle ?

J’ai mes jurons préférés en italien…..

26.Une chose à dire, à demander au maire de Bordeaux ?

De se représenter aux prochaines élections , je le trouve encore cool.

27.Le marché du travail à Bordeaux en trois mots clés ?

Attractif, varié (mais) à developper

28.A quoi reconnait-on un néo bordelais ?

Il connait déjà les places-to-be

29.Ils travaillent dans quoi les néo bordelais ?

Alimentation, communication, immobilier, artisanat, digital

30.BX, une ville où entreprendre ?

Absolument

31.Une petite entreprise, une start-up à suivre

Bordeaux sur l’eau. Un groupe de jeunes hyper motivés. Des balades sur la Garonne sur un véritable chaland ostréicole dans un cadre à couper le souffle!

32.Le plus beau projet pour la ville ?

Difficile, il y en a beaucoup. J’affectionne au projet de développement des lieux artistiques musicales: Bordeaux Métropole Arena, la réhabilitation de la Salle des Fêtes du Grand Parc, l’Auditorium de l’Opéra National, l’Auditorium de la Cité du Vin, pour en citer quelques-uns

33.Votre « événement » bordelais préféré ?

Depuis son début je suis fan du FIFIB ( Festival International du Film Indépendant de Bordeaux) mais aussi du FAB (Festival des Arts de Bordeaux Métropole)

34.Votre asso, club d’influence préféré ?

L’association des Amis du Madd, (Musée des Arts Décoratifs et du Design), pour laquelle je suis chargée des relations publiques

35.Les lieux qui « font » Bordeaux ?

L’architecture de la ville, L’Opéra National de Bordeaux, la Cour Mably, L’Ecole du Vin du CIVB, les petites rues et places hors des sentiers battus, l’Utopia, le street Art, les échoppes bordelaises.

36.Une ville de France ou du monde qui ressemble à Bordeaux, ce serait ?

Aucune

37.Les quartiers ou villes de demain ?

Je comptais beaucoup sur la rive droite, mais le projet immobilier actuel ne paraît pas correspondre à l’ambiance authentique et alternative qu’elle a su developper ces dernières années. A suivre.

38.Mon entreprise bordelaise favorite

Celle de mon mari! Bonoum – Import-export de produits gastronomiques d’excellence entre l’Italie et la France.

39.Mon chef d’entreprise bordelais préféré ?

Ce sont plutôt deux associées: Jenny Trupin et Céline Dupré de l’Agence Comm- Santé, impliquées dans le soutien de grandes causes de santé publique. Je suis très admirative.

40.Le blog, site, l’appli bordelaise dont je ne peux pas me passer ?

Je suis gourmande et je ne rate jamais les recettes exquises de Papilles et Pupilles, de Eva Torocoro, de Sophy Juby et des ateliers de Sam. Et puis j’aime les bons plans de Camille Dufau (Camille In Bordeaux), la marraine de mon nouveau blogzine « La Bella Bordeaux ».

L’enseigne qui manque dans cette ville ?

Depuis toujours je soutiens les commerces indépendants et je ne souhaiterais pas qu’ils soient encore remplacés par de grandes marques comme partout dans le monde. Une vision utopique, je sais…..

41.La ligne de tram qui manque ?

La nouvelle ligne D , juste à côté de chez moi

42.De quoi le bordelais ne parle-t-il jamais ?

Au contraire des italiens les bordelais sont très discrets, mais cela ne me dérange pas du tout.

43.Vous diriez que la ville appartient à qui ?

A tous! Chacun peut trouver sa place à Bordeaux, il faut juste être ouverts, collaboratifs et bienveillants.

44.Le lieu le plus politiquement incorrect ?

Aucune idée

45.Qu’est ce qui rassemble les bordelais ?

Les terrasses ensoleillées, les marchés en week-end, les vernissages du jeudi soir, l’Opéra, et certaines belles soirées caritatives.

46.Qu’est-ce que j’ai fait pour Bordeaux ?

Il y a 5 ans j’ai lancé TempoRare un concept inédit d’expositions éphémères d’art et décoration. En tant que Présidente de l’Association des Commerçants j’ai animé rue Bouffard pendant deux ans. Aujourd’hui je livre mon regard italien sur Bordeaux grace à mon blogzine La Bella Bordeaux.

47.Qu’est-ce que Bordeaux a fait pour moi ?

Elle m’a fait me sentir fière d’appartenir à une nouvelle communauté, et depuis mon arrivée elle me donne tous les jours les opportunités que j’ai envie de saisir.

Guillemette Bardinet
Share
This