Son Bordeaux du Tac au Tac par Guillaume FÉDOU

Guillaume Fédou : Auteur, romancier, goal volant chez Darwin, ancien rédac chef de Playboy France et intervenant en vintage (rétro marketing) chez Kedge Business School.  Il nous donne sa vision protéiforme de Bordeaux  par le biais de notre questionnaire BGV du Tac au Tac. 

 

  1. Ce que j’aime montrer de Bordeaux ?

Le “Flat Iron” des allées de Tourny. Et la base Sous-marine : des républicains espagnols y sont coulés dans le béton,  l’état major de la  Kriegsamarine allemande y avait élu domicile hier. Aujourd’hui espace et champ d’expression …. Un vrai bloc européen !

 

  1. Ce que j’aimerais cacher ?

La rocade. Ginko. Et tout ce qui pousse au Lac, aux Bassins à flots et sur la rive droite.

 

  1. Le dernier endroit qui m’ait bluffé, surpris ?

La Caisse d’Epargne de Mériadeck. Et la Grande Poste. On attend juste qu’il s’y passe des trucs.

 

  1. Un truc bordelais que je suis le seul à aimer?

Le Petit Pont de la Place Gambetta mais il n’existe plus. Comme les marronniers, bye-bye.

 

  1. Un grand classique de Bordeaux que je n’aime pas ?

Place de la Victoire (comme les Victoires de la musique à croire que Victoire = Défaite)

 

  1. Les lieux moteurs de mon intégration à la ville ?

Caudéran, 33200 pour mes frères de sang. C’est LA matrice.

 

  1. Un bordelais qui m’énerve ?

Philippe Sollers. Il n’est pas vraiment bordelais d’ailleurs.

 

  1. L’endroit où l’on est sûr de ne pas me trouver ?

Au Carré mais c’est pas vrai j’y suis déjà allé.

 

  1. L’endroit où l’on est sûr de me trouver ?

Darwin, aux heures ouvrables. A l’iboat après minuit.

 

  1. Suis-je transversal dans ma pratique de la ville ?

Je ne pratique que des sports individuels, donc pas de barre transversale désolé. Des bars interlopes, en revanche, oui.

 

  1. L’endroit où j’avoue ne jamais être allé ?
  • Un que j’assume

Pressoir d’Argent. Pas assez riche.

  • Un que je n’assume pas

Au Perf.(ndlr : bar mythique de la fin des années 80 début des années 90). Le videur ne m’a jamais laissé rentrer. Tout ça parce que j’avais 14 ans. Et aujourd’hui c’est devenu un théâtre des Chartrons (Le Performance)

 

  1. Le « truc » auquel je n’ai pas cru et qui marche ?

Le tramway. Inimaginable dans le Bx 80’s.

 

  1. Le « truc » auquel je crois et qui marchera ?

La tramway encore… Mais pour Lacanau.

 

  1. Si j’ai envie d’avoir la paix je vais où ?

C’est secret, merci. Sinon à Paris.

 

  1. Celui ou celle dont j’aimerais avoir le carnet d’adresse ?

Julien Emperaire, qui a beaucoup d’adresse à la pétanque.

 

  1. Bordeaux a-t-elle un complexe ? si oui de quoi ?

D’être une grande petite ville au lieu d’être une petite grande ville. Alors que c’est l’inverse 😉

 

  1. Le bordelais important des 10 prochaines années c’est qui ?

Miki Bangs. On compte beaucoup sur lui.

 

  1. L’endroit où je ne vais jamais mais dont j’ai besoin de savoir qu’il existe ?

La Méca. En même temps ça vient d’ouvrir il n’y a pas d’urgence.

 

  1. Bordeaux ville d’accueil, de bienveillance envers les nouveaux arrivants ?

Ça va pas la tête ? Dans la ville bleue il faut savoir montrer patte blanche.

 

  1. Un lieu bordelais très néo bordelais friendly ?

Tripletta place Saint-Miche, normal c’est tenu par des titis parigots (passés par le Ferret)

 

  1. Avez-vous déjà invité un néo bordelais ?

Oui, à condition qu’il soit un fan d’Alain Giresse.

 

  1. Votre commune de la Métropole préférée ?

Talence, passque c’est djeune. Et Floirac, passque ça sonne bien.

 

  1. Ce que vous ne comprenez pas de Bordeaux ?

Les cannelés. J’ai beau chercher… Vois pas l’intérêt.

 

  1. Ce qui ne doit pas changer ?

Le pont d’Aquitaine, indémodable. Notre Golden Gate.

 

  1. Un juron bordelais qui vous parle ?

Gros mangane !

 

  1. Une chose à dire, à demander au maire de Bordeaux ?

De se reposer un peu. Ce serait bien mérité. Et ça ferait de la place à la gauche… Non je plaisante c’est de la Science-Fiction.

 

  1. Le marché du travail à Bordeaux en trois mots clés ?

Espoir / Attente / Indépendance

 

  1. A quoi reconnait-on un néo bordelais ?

A son son sourire figé. Toujours content, ce con.

 

  1. Ils travaillent dans quoi les néo bordelais ?

Dans leur chambre, sur Skype.

 

  1. BX, une ville où entreprendre ?

Bien sûr ! Venez !

 

  1. Une petite entreprise, une start-up à suivre

Total Heaven, dernier disquaire de la ville ! Pour les start-up, Un Rien c’est Tout, mais je ne sais pas si c’est une start up. En tous cas c’est pour la bonne cause.

 

  1. Le plus beau projet pour la ville ?

Le nouveau pont, encore plus beau inachevé.

 

  1. Votre « événement » bordelais préféré ?

Climax, et c’est vrai en plus j’y vais depuis 2015.

 

  1. Votre asso, club d’influence préféré ?

Chantecler, car ils font faire du sport à mon fils.

 

  1. Le réseau pro qui vous correspond ?

Facebook. Et les pistes cyclables, on y croise que du beau linge.

 

  1. Les lieux qui « font » Bordeaux ?

Darwin, Chantiers de la Garonne, IBoat, Vivres de l’Art, Méca, Halle des Douves, chez Fred…

 

  1. Une ville de France ou du monde qui ressemble à Bordeaux, ce serait ?

Florence. Ou Rome. En toute modestie bien sûr.

 

  1. Les quartiers ou villes de demain ?

Eysines, le jour où ils auront le tram !

 

  1. Mon entreprise bordelaise favorite

Evolution (fayot je sais) et Kedge aussi j’aime bien.

 

  1. Mon chef d’entreprise bordelais préféré ?

Jean-Benoit Perello (super fayot mais il m’a accordé des congés donc c’est mérité)

 

  1. Le blog, site, l’appli bordelaise dont je ne peux pas me passer ?

Happ:n Bordeaux. On attend toujours l’appli par contre.

 

  1. L’endroit le plus photogénique de la métropole ?

La gloriette du Jardin Public, au lever du soleil.

 

  1. La ligne de tram qui manque ?

Chartrons-Piquey.

 

  1. De quoi le bordelais ne parle-t-il jamais ?

De Bordeaux. Il déteste (si c’est un vrai bordelais)

 

  1. Le lieu le plus politiquement incorrect ?

La Patinoire un soir de concert (ou de Dieudonné, encore pire)

 

  1. Qu’est ce qui rassemble les bordelais ?

Le vin, le rock et le foot, comme toujours !

 

  1. Qu’est-ce que j’ai fait pour Bordeaux ?

J’y suis revenu. Après un exil de 23 ans. C’est beaucoup déjà.

 

  1. Qu’est-ce que Bordeaux a fait pour moi ?

La ville a su me remercier pour ce retour gagnant. Elle est très gentille avec moi, avec ma compagne Elise qui travaille dans le ciné (avec plusieurs projets dans la région dont une énorme série chinoise dont le tournage vient de se terminer) et mon fils de 10 ans qui a troqué son maillot du PSG pour celui des Girondins…

 

49 Qu’est-ce qui m’énerve à Bx ?

Cette mentalité de presqu’insulaire qui consiste à dégommer tout ce qui dépasse ! Je me souviens qu’en revenant vivre ici il y a 3 ans j’entendais dire du mal de Darwin par des proches des Vivres de l’art et du mal des Vivres par des proches de la Manuf Atlantique etc…  Stop ! Revenons à l’esprit de concorde cher à Montesquieu, et donnons nous la main pour que la ville rayonne enfin 😉

https://souterraine.biz/album/nouvelle-fid-lit-part-1

Et je passe le relais tac au tac à Antoine Chaput

Guillemette Bardinet
Share
This