Son Bordeaux du Tac au Tac par Gloria JENSEN
Après une incursion dans la promotion des arts, Gloria Jensen a concentré son énergie dans la pratique du surf qui est sa passion et dans l’aide aux autres au travers de son activité de Coaching professionnel. 
Elle a adapté notre interview du tac au tac à son sujet de prédilection: le Haut potentiel. Interview du tac au tac croisés ce matin, hautement puissants ET bordelais. 

 

  1. Ce que j’aime montrer de Bordeaux ?

J’ai du mal à choisir, alors je me prends pour une guide touristique. Je traverse la ville des chartrons, le long des quais, en passant par le triangle d’or et j’atterris vers Saint Michel. Avec de nombreux arrêts culinaires.

 

  1. Ce que j’aimerais cacher ?

Ce qu’il n’y a pas : pas assez de jardins et de parcs.

 

  1. Le dernier endroit qui m’ait bluffé, surpris ?

Le long des quais, rive droite, dans le sens inverse du jardin botanique, j’ai découvert des avancées en béton où on peut prendre un pic-nic en soirée l’été pour voir la ville illuminée de l’autre côté.

 

  1. Les lieux moteurs de mon intégration à la ville ?

Les évènements et lieux culturels où je trouve, découvre, et rencontre !

 

  1. Un bordelais qui m’énerve ?

Celui qui n’est pas aimable.

 

  1. L’endroit où l’on est sûr de ne pas me trouver ?

La victoire.

 

  1. L’endroit où l’on est sûr de me trouver ?

Sur ma planche de surf dans les vagues canaulaises.

 

  1. Suis-je transversal(e) dans ma pratique de la ville ?

Oui, complétement. J’ai vécu dans des quartiers très différents, rive droite et gauche. Ca m’a donné l’impression de redécouvrir la ville à chaque fois.

 

  1. L’endroit où j’avoue ne jamais être allée, que j’assume

Sur un Batcub, pourtant j’adore l’idée (et le nom :D).

 

  1. L’endroit où j’avoue ne jamais être allée, que je n’assume pas

Le Muséum d’histoire naturelle de Bordeaux ! Ca fait partie de ma liste.

 

  1. Le « truc » auquel je n’ai pas cru et qui marche ?

J’ai rarement des idées arrêtées sur ce qui marche ou pas. Mon motto : essaye & tu sauras !

 

  1. Si j’ai envie d’avoir la paix je vais où ?

Dans l’océan. Je quitte la terre ferme.

 

  1. Celui ou celle dont j’aimerais avoir le carnet d’adresse ?

Le/la meilleur(e) coach de Bordeaux ? C’est qui ? Écrivez-moi pour qu’on collabore !

 

  1. Bordeaux a-t-elle un complexe ? si oui de quoi ?

Complexe culturel.

 

  1. Le(a) bordelais(e) important(e) des 10 prochaines années c’est qui ?

Très bonne question. Impossible de répondre en une phrase, j’ai envie de faire un discours. Ce ne sera certainement pas une personne.

 

  1. L’endroit où je ne vais jamais mais dont j’ai besoin de savoir qu’il existe ?

Le conseil municipal.

 

  1. Bordeaux ville d’accueil, de bienveillance envers les nouveaux arrivants ?

Je crois, oui, enfin j’espère ! Toute relation se fait à deux. Les deux parties ont leur responsabilité !

 

  1. Un lieu bordelais très néo bordelais friendly ?

Un lieu culturel !

 

  1. Avez-vous déjà invité un néo bordelais ?

Of course ! Je ne fais pas de distinction.

 

  1. Votre commune de la Métropole préférée ?

Celle qui réduit mon temps de trajet vers l’océan.

 

  1. Ce que vous ne comprenez pas de Bordeaux ?

Son immobilisme et sa difficulté à bouger sur certains aspects.

 

  1. Ce qui ne doit pas changer ?

La qualité de vie.

 

  1. Un juron bordelais qui vous parle ?

Chocolatine, c’est un juron pour certains.

 

  1. Une chose à dire, à demander au maire de Bordeaux ?

Pour le.la futur(e) : quelles sont tes ambitions ? Et ton moteur ?

 

  1. Le marché du travail à Bordeaux en trois mots clés ?

Pour l’intégrer, il faut du réseau, un bon timing, du culot (et un coach ? j’avoue c’était facile).

 

  1. A quoi reconnait-on un néo bordelais ?

Il cherche un emploi.

 

  1. Ils travaillent dans quoi les néo bordelais ?

J’aime pas les clichés (j’ai déjà fait une concession sur la 26).

 

  1. BX, une ville où entreprendre ?

Oui, je le souhaite. Comme partout, il faut de la créativité, du courage et de la persévérance.

 

  1. Une petite entreprise, une start-up à suivre

La librairie des chartrons, une belle initiative portée par la créative, courageuse et persévérante Charline Corbel !

 

  1. Votre « événement » bordelais préféré ?

J’aime l’été, propice aux évènements culturels et rencontres en extérieur.

 

  1. Votre asso, club d’influence préféré ?

Les Amis du CAPC.

 

  1. Le réseau pro qui vous correspond ?

On ne peut pas me mettre dans une case, sinon je la quitte.

 

  1. Les lieux qui « font » Bordeaux ?

Tous les lieux qui font l’architecture de Bordeaux.

 

  1. Une ville de France ou du monde qui ressemble à Bordeaux, ce serait ?

Je n’ai pas cherché, donc je n’ai pas trouvé.

 

  1. Les quartiers ou villes de demain ?

Bordeaux Nord et rive droite. La dynamique de la ville va changer, encore davantage.

 

  1. Mon chef d’entreprise bordelais préféré ?

Florent Larronde, directeur artistique et photographe, qui ne se définirait pas comme chef d’entreprise et c’est ce qui me plait. Il ne se prend pas au sérieux.

 

  1. Le blog, site, l’appli bordelaise dont je ne peux pas me passer ?

Le bouche à oreille.

 

  1. L’endroit le plus photogénique de la métropole ?

Classique, mais une ingénieuse création : le miroir d’eau.

 

  1. La ligne de tram qui manque ?

Je botte en touche. Je pratique la ville à vélo pour aller là où je ne peux aller en transport en commun.

 

  1. De quoi le bordelais ne parle-t-il jamais ?

De ce qui doit changer.

 

  1. Le lieu le plus politiquement incorrect ?

Je ne suis pas assez politiquement incorrect.

 

  1. Qu’est ce qui rassemble les bordelais ?

L’amour pour Bordeaux.

 

  1. Qu’est-ce que j’ai fait pour Bordeaux ?

J’ai apporté ma pierre à l’édifice du développement du mécénat et de la philanthropie pour de jolis projets sur le territoire.

 

  1. Qu’est-ce que Bordeaux a fait pour moi ?

Une maison, de belles rencontres, et de délicieux repas.

 

  1. Mon cœur est Bordeaux Nord ou Bordeaux Sud ?

Bordeaux Nord.

 

  1. A qui j’aimerais passer la main pour faire un tac au tac brillant et subtil?

Charline Corbel (pour sa connaissance de la vie de quartier) ou Florent Larronde (pour son regard)

 

  1. La question à laquelle j’aurais aimé répondre ?

 

Comment imagines-tu Bordeaux dans 10 ans ?

Profondément transformée par des challenges dont on n’a même pas idée aujourd’hui et qui vont impacter notre façon de vivre et de travailler. A nous d’en faire un impact positif.

 

https://www.gloriajensen.com/blog/gifted/fabricemicheau

Guillemette Bardinet
Share
This