Merci de ne pas importer vos mauvaises habitudes

Back from Paris, je réalise que certains parisiens importent leurs mauvaises manières :

Je réalise en effet que chaque fois que j’ai voulu réserver une table dans un restaurant à Panam, celui-ci me prévient que ma table ne m’est allouée que pour une durée déterminée, celle-ci se devant d’être optimisée.  Je trouve cela proprement scandaleux et inadapté au fait que s’offrir un bon repas c’est se payer du rêve et que la notion de temps de rêve disponible m’est insupportable. Et je n’ai nullement l’intention de m’y faire.

Je fais alors le rapprochement avec un délicieux restaurant bordelais à la mode qui ne prend pas les réservations mais pousse néanmoins ses clients vers la sortie une fois les dernières « bouchées » avalées. Ce restaurant n’est pas donné, et quand bien même, ce ne sont pas des manières. Les patrons, parisiens sont venue chercher ici notre douceur de vivre et notre non « gestion » du temps. Alors merci de nous laisser parler longtemps sans le devoir de re consommer dès la dernière gorgée de cocktail consommée sirotée.

Guillemette Bardinet
Share
This