CASSE NOISETTES

Bon, on va encore dire que je m’énerve mais bon…

Il y a quelques semaines, jour de marché à Bègles je m’arrête pour prendre un café, ou plus exactement une noisette, attablée à un mange-debout en terrasse. Enfin c’est ce que je crois. Le lieu a ouvert récemment dans un mélange de bois et de peinture noire tableau d’écolier assez déco, propose des pizzas alléchantes à un prix conséquent et tout ce qu’un café peut offrir…. Ou presque !

Je commande donc ma petite noisette, vous savez ce café avec un nuage de lait.

Et on me répond que non, ce n’est pas possible car je cite « nous n’avons pas de lait ».

Ah mince pas de chance, en rupture ?

Ah non désolé mais on ne vous fera pas de noisette car on ne souhaite pas servir de lait.

Silence perplexe…. Blagounette ?????? Le ton est sérieux, et on me le dit avec un air limite désagréable ou moralisateur, ou même peut-être les deux. Il ne blague pas du tout le gonze.

 

Rappelez moi votre métier déjà ?  Commer…. sans lait, ah oui, pardine !

En effet, vérification faite sur l’ardoise à l’extérieur qui annonce le prix des cafés, celui de ma noisette n’apparait pas, ni celui du chocolat chaud, et pour cause.

 

Je vais voir ailleurs si l’herbe est moins hostile et la noisette plus blanche et en chemin je raconte ça à ma jeune volaillère qui n’en croit pas ses oreilles, ha ha enki c’est comme si je vendais des saucisses de poulet sans volaille, y se croit à Brouquelinne le drôle.  Rire du fromager qui s’en mêle et me parle de pines d’huitres pourtant il est plutôt Saint Nectaire d’habitude. Et le primeur à babord de  m’expliquer que nous entrons dans une ère des pimpoï du bien être et des casse-…berles qui nous les chibrent menu.

Me voilà rassurée on est encore à Bègles  et la noisette a encore de beaux jours devant elle au bistrot d’en face ou à la camionnette du marché.

Guillemette Bardinet
Share
This